• image slide site3
  • image slide contrat responsable

advent-calendar-216386 960 720

            A partir du 1er décembre, le calendrier de l’Avent fait son retour afin de faire patienter les plus petits comme les plus grands. Les gourmands ouvriront toutes les fenêtres en une fois, les plus rigoureux se contenteront d’une douceur quotidienne. Comment cette pratique germanique a envahi le monde et dans quel but. Retour sur un calendrier qui génère de plus en plus de revenus.  

            Le calendrier de l’Avent trouve ses origines en Allemagne. On retrouve les premières marques de cette pratique au 19e siècle. Tous les jours, les enfants recevaient des images qui représentaient la naissance du petit Jésus. Les images étaient pieuses et elles comportaient une phrase de l’Evangile. On pouvait aussi trouver une phrase incitant à faire une bonne action.

En 1908, c’est un éditeur de livres médicaux munichois du nom de Gehard Lang qui commercialise le premier ces calendriers. Les premiers calendriers de l’Avent sont comptés de petites dessins colorés reliés les uns aux autres à un support en carton. Ce n’est qu’à partir de 1920 que sont commercialisé les calendriers avec des petites portes que les enfants ouvraient. Enfin, les premiers chocolats dans les calendriers ne sont apparus qu’en 1958 soit 50 ans après la première commercialisation des calendriers de l’Avent.

L’objectif de ces calendriers était de faire patienter les enfants tout en leur donnant l’opportunité d’apprendre des phrases de l’évangile ou en les incitant à faire de bonnes actions. C’est ce qu’on appelle joindre l’utile à l’agréable. Néanmoins, les images pieuses et les phrases évangéliques ont progressivement été remplacées par des images plus amusantes et des chocolats, pour le plus grand bonheur des enfants. Ainsi, à l’excitation générale d’approcher de Noel, s’est ajouté l’impatience d’ouvrir tous les jours la petite porte ou la petite fenêtre délivrant une douceur ou une belle image.

La propagation a été lente, les premières commercialisations nationales en France n’intervenant que dans les années 1990. Depuis, le succès a été exponentiel. Les entreprises qui commercialisent ces produits font preuve de beaucoup d’imagination. Il existe des calendriers de l’Avent qui peuvent vous couter jusqu’à 350 euros. Ce spécimen vous donnera le droit d’avoir tous les jours des produits de beauté d’une marque prestigieuse.

Pour l’année 2015, le chiffre d’affaire de ce marché a atteint les 50 millions d’Euros et il a connu une croissance de 12% par rapport à l’année précédente. L’impatience peut rapporter gros.

En attendant Noël, la MMC est impatiente de répondre à vos besoins. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.

J'accepte les cookies de ce site.