• image slide site3
  • image slide contrat responsable

zika

 

Depuis quelques semaines le virus Zika touche un nombre considérable de personnes dans les régions tropicales. Ce virus est responsable de la fièvre Zika chez l'être humain.
Il tire son nom de la 
forêt de Zika en Ouganda où il a été identifié pour la première fois en 1947. Le virus Zikaest transmis par la piqûre d'un moustique infecté. 

Une réelle psychose s’est alors installée autour de cette épidémie, à tel point que le mythique carnaval de Rio a bien failli être annulé. Retour sur ce virus qui fait trembler le monde. 

 

 

En février 2016, l’Organisation Mondiale de la Santé a déclaré le virus Zika comme étant « une urgence de santé publique de portée internationale », ce qui devrait accélérer la lutte internationale contre ce virus. Ce dernier, transmis par une simple piqûre de moustique, est pourtant l’un des moins agressifs du genre.

Les symptômes, souvent assimilés à ceux de la grippe, sont assez familiers et la plupart du temps anodins : maux de têtes, fièvre ou irruptions cutanées.

Les personnes âgés et les nourrissons sont les plus vulnérables, mais ce sont les complications chez les femmes enceintes qui restent les plus inquiétantes. En effet, le virus peut potentiellement toucher les fœtus en se manifestant par une anomalie de la croissance de la boîte crânienne (diamètre de la tête inférieur à la normale) appelée microcéphalie. Mis à part une morphologie particulière, la microcéphalie peut également entraîner un retard mental plus ou moins important.

Néanmoins cette information reste encore à confirmer par manque d’études sur le sujet.

Malheureusement, il n’existe pas encore de vaccin contre ce virus, le seul traitement étant pour le moment, la bonne gestion des symptômes : paracétamol, spécialité pour application locale contre les piqûres…. L’aspirine et l’ibuprofène seront quant à eux, à proscrire car afin d’éviter tous risques d’hémorragies liés au virus.

Il est recommandé de détruire les larves, les sites de pontes, ainsi que tous gîtes potentiels de moustiques, et de se protéger des piqûres de moustiques par le port de vêtements longs et l’utilisation de répulsifs et moustiquaires.

Il est vivement déconseillé aux personnes contaminées de voyager afin d’éviter la propagation du virus. Ainsi le 28 janvier dernier, la ministre de la santé, Marisol Touraine, a également invité les femmes enceintes devant se rendre en Guyane ou dans les Antilles à reporter leur voyage.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.

J'accepte les cookies de ce site.