• image slide site3
  • image slide contrat responsable

fotolia 94476857

C’est la maladie pour laquelle les dermatologues sont les plus consultés avec plus de 15 millions de personnes atteintes. L’acné est une maladie du « follicule pilosébacé ». Ce terme médical parait complexe mais nous l’expliquerons ici afin de comprendre pourquoi des boutons se forment. 

 

Maladie du follicule pilosébacé ? Qu’est-ce que ce charabia ?


Notre peau est constituée de nombreux petits creux (les pores) dans lesquels se situent des petits poils. Chaque poil est associé à une glande qui sécrète le sébum. Le sébum est un liquide qui a pour fonction normale de protéger la peau. Le sébum s’écoule du pore en remontant le canal pilaire, soit le creux dans lequel le poil est présent. Jusqu’ici rien de bien méchant, ni de vraiment compliqué.

C’est quand la bactérie appelée « propionibacterium acnes » entre en jeu que tout se complique. En effet, lorsque le follicule est touché par l’acné, donc par la bactérie au nom scientifique effrayant, le bouton se forme. En d’autres termes, le canal pilaire mentionné plus haut, est obstrué par un sébum trop visqueux qui n’arrive pas à s’écouler normalement. En plus de rendre le sébum trop visqueux, la pathologie « acné » entraine un excès de sécrétion. Les zones les plus touchées par cette maladie sont le visage, le front, le thorax, le cou, les avant-bras et le dos.

Toutefois, la pathologie se développe en plusieurs étapes. L’obstruction du canal pilaire par un sébum plus visqueux entraine un effet brillant de la peau car ce même sébum va, tant bien que mal, réussir à s’évacuer mais sous une forme plus visible puisque plus visqueuse. Le contact avec l’air de ce sébum modifié va entrainer une oxydation du liquide qui prend alors une couleur noire.

La composition de ce sébum oxydé constitue une nourriture idéale pour d’autres bactéries. Dans un environnement optimal, les bactéries vont pouvoir se développer et entrainer une réaction inflammatoire. L’inflammation correspond à une réaction du corps. Ainsi, un liquide purulent est fabriqué dans la défense contre les bactéries. Ce liquide donne l’apparence blanche au bouton, qui est à ce stade de la pathologie, devenu un point blanc.

Les origines de la maladie sont inconnues. Il existe des hypothèses, plus ou moins crédibles, allant de l’hygiène de vie à l’hérédité. Néanmoins, aucune d’entre elle n’a été scientifiquement vérifiée. Cet aspect-là est problématique pour le traitement. En effet, il n’y a aucune prévention possible, seulement un traitement pour soigner le mal déjà présent.

Les conséquences de cette maladie sont importantes. Les séquelles sont désastreuses. C’est dur psychologiquement de supporter une telle mutation physique. D’autant plus que c’est au niveau du visage, donc la partie la plus visible et la moins dissemblable du corps. L’acné apparait à l’adolescence soit un moment de la vie où les relations avec les autres sont particulières et dures. Enfin, les séquelles sont malheureuses : une personne ayant eu de l’acné excessive peut se retrouver avec une peau grêlée le restant de sa vie.

Cette pathologie ne touche pas que les adolescents, on estime à environ 25% le pourcentage d’adultes touchés par l’acné. Le cauchemar ne concerne pas que les 16-25 ans !

Contactez-nous pour avoir plus de détails sur les remboursements chez le dermatologue.

La MMC est aussi là pour ça.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.

J'accepte les cookies de ce site.