• image slide site3
  • image slide contrat responsable

fotolia 81147439

Dans la nuit du 24 au 25 octobre, la France et d’autres pays dormiront une heure de plus. Ce moment marque le tournant de l’année en terme de saison. Les journées sont plus courtes, il fait plus froid. Ce changement d’heure peut paraître anodin mais il nécessite, en réalité, une capacité d’adaptation afin de ne pas trop subir de désagréables conséquences. 

Oyez ! Oyez ! Le changement d’heure est proche. Au-delà d’un simple changement sur nos montres et réveils, il s’agit ici d’une mesure à la fois politique, économique et écologique.

Afin de comprendre ce changement qui nous paraît être aujourd’hui comme une évidence, il nous faut faire un petit tour dans l’histoire. Le premier cas de changement d’heure est relevé en 1916 dans l’Empire Austro-Hongrois et en Allemagne. Dans ce contexte de première guerre mondiale, il s'agit de limiter la consommation de charbon civil pour ne pas empiéter les réserves militaires. Très rapidement, les autres acteurs du conflit mondial vont imiter cette mesure dans la même intention. Le changement d’heure est abandonné au retour de la paix.

Ce n’est pas une crise militaire qui a motivé le retour à cette pratique en 1975, mais une crise financière. En effet, en 1973 les pays producteurs de pétrole (OPEP) décident, en réponse à la participation des États occidentaux lors de la guerre du Kippour, de freiner la production de pétrole, ce qui entraine une flambée des prix de l’essence.

« On a plus de pétrole mais on a des idées » : l’idée est de faire correspondre les périodes d’activité humaine aux heures de luminosité naturelle. Les études antérieures réalisées montrent une suractivité humaine en fin de journée. Partant de ce postulat, il paraît logique de faire reculer l’heure du coucher de soleil en été afin que le soleil éclaire le plus longtemps possible les activités humaines. De la sorte, nous comprenons mieux pourquoi l’heure d’été s’étend sur une durée de sept mois et l’heure d’hiver complétant les cinq autres mois de l’année. L’économie réalisée serait équivalente à la consommation annuelle d’énergie d’une ville française de 800 000 habitants (Lyon ou Marseille, au choix) !

Malgré les logiques évidentes que présente le changement d’heure, il ne faut pas sous-évaluer les effets de cette modification sur la santé. La « chrono-rupture » pourrait (tout ceci est au conditionnel) entrainer des troubles du sommeil, des troubles de l’appétit, des modifications d’humeur et réduire la capacité de concentration. Il existe naturellement des associations militant pour l’abolition du changement d’horaire qui font valoir ces méfaits sur notre santé.

Bien entendu, les perceptions du changement d’heure qui, on ne le répétera jamais assez, interviendra dans la nuit du 24 au 25 octobre, sont totalement subjectives. Chacun d’entre nous ressent cette modification différemment. Malgré tout, il ne faut pas négliger les économies importantes d’énergie que cela induit !

MMC est aussi engagée pour l’environnement.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.

J'accepte les cookies de ce site.