• image slide site3
  • image slide contrat responsable

lauren wasser

En 2012, une mannequin américaine, Lauren Wasser, a subi une amputation de la jambe. Derrière ce fait presque divers, une situation que les femmes ne peuvent plus tolérer : les sociétés fabricantes de tampons hygiéniques ne dévoilent pas la composition de leurs produits.

Lauren Wasser est retrouvée inanimée sur le sol de sa chambre d'étudiante en 2012 avec plus de 41 degrés de fièvre. Aux urgences, les médecins soupçonnent un SCT : Syndrome du Choc Toxique. Ils font analyser le tampon hygiénique de la jeune mannequin et les résultats du laboratoire confirment cette hypothèse, il s'agit effectivement du syndrome du choc toxique.

Le syndrome du choc toxique est une maladie rare et très résistante. Elle mute rapidement pour se protéger des remèdes médicaux. Ce syndrome est causé par des toxiques que le staphylocoque doré produit.

Il est important de savoir que cette maladie ne touche pas que les femmes. Les hommes aussi sont soumis au risque si, au cours d'une opération chirurgicale, une infection se produit. Cependant, les femmes sont plus exposées à ce risque d'infection grave car les tampons hygiéniques peuvent être vecteurs de cette toxine.

Les entreprises qui fabriquent les tampons hygiéniques ne sont pas tenues de dévoiler leur composition. Or, des études médicales ont montré que les fibres synthétiques, utilisées abondamment pour les tampons hygiéniques, favorisent le développement de la bactérie.

Si aucune législation n'oblige ces entreprises à dévoiler la composition de leurs tampons hygiéniques, c'est parce qu'elles sont considérées comme appartenant à l'industrie du papier.

La Mutuelle Médico-Chirurgicale est préocuppée par cette situation. Il faut que ces fabricants préviennent le risque sanitaire et modifient la composition de leurs produits.

Ainsi, nous vous présentons la pétition d'une jeune étudiante française qui a décidé de prendre le problème à bras-le-corps. Vous trouverez la pétition ici.

Cette étudiante est passée au Petit journal de Yann Barthès pour parler de son combat. Vous pouvez retrouver son témoignage émouvant et fort de convictions ci-dessous.

Nous sommes là pour ça.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.

J'accepte les cookies de ce site.