• image slide site3
  • image slide contrat responsable

fotolia_38824002.jpg L’obésité a pris des proportions épidémiques à l’échelle mondiale selon l’Organisation Mondiale de la Santé. Le poids moyen de la population mondiale a augmenté de manière fulgurante, que ce soit dans les pays développés ou en voie de développement. Quelles sont les raisons d’une telle augmentation ? Comment diagnostiquer l’obésité ? Quelles sont les conséquences pour la santé ? 

La définition de l’obésité correspond à « une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé ». Outre cette définition, l’obésité se présente comme un phénomène sociétal dont les conséquences sont absolument dévastatrices pour l’Homme. En effet, on considère que l’espérance de vie des générations futures ne sera pas, pour la première fois, meilleure que celle de leurs parents.

L’obésité se diagnostique avec de simples outils physiologiques. Le premier d’entre eux et certainement le plus connu est l’IMC, ou encore Indice de Masse Corporelle. Ainsi, il suffit de diviser le poids par la taille au carré (Kg/T²). Si le résultat est compris entre 18,5 et 25 alors l’IMC est normal, s’il est compris entre 25 et 30 l’IMC indique une situation de surpoids de l’individu, enfin si le résultat est supérieur à 30 alors l’obésité est déclarée.

Une deuxième manière, complémentaire à l’IMC est disponible. Il s’agit de mesurer son tour de taille. Un tour de taille supérieur à 88 cm pour les femmes et 102 cm pour les hommes indique que l’individu est sujet à l’obésité.

Enfin, il est important de faire une comparaison entre le tour de taille et le tour de hanches. Un résultat supérieur à 1 pour les hommes et supérieur à 0,85 pour les femmes est synonyme d’obésité et notamment permet de définir le type d’obésité : androïde ou gynoïde. 

Les conséquences pour la santé sont multiples. La première conséquence, pour un individu concerné par l’obésité, est celle d’une baisse signifive d’une dizaine d’années de l’espérance de vie. Ceci s’explique par l’augmentation accrue des risques du diabète de type 2 et d’hypertension. Les problèmes cardiovasculaires sont corrélativement décuplés et les risques d’accidents cardiovasculaires (troubles coronariens, accidents vasculaires cérébraux, insuffisance cardiaque, arythmie cardiaque)deviennent une menace d’autant plus existante. L’apparition de cancers d’origines hormonales s’est massivement accrue.

Les raisons pour lesquelles la prévalence de l’obésité a pris une telle proportion (pour rappel l’OMS parle de proportions épidémiques) ne sont pas simples et uniques. En effet, bien que l’obésité soit le simple rapport entre le nombre de calories ingérées et une dépense d’énergie qui ne peut combler l’apport trop important, il s’agit d’étudier les origines plus en profondeur. De nombreux travaux médicaux et sociologiques ont été effectués afin de déterminer les causes. De ces travaux scientifiques, il est possible de déterminer ce qu’on appelle un « environnement obésogène ». Trois principales caractéristiques sourdent de cet environnement :

 - Un accès simple et facile à des aliments riche en gras, sel et sucre. Ceci est caractéristique des pays dits occidentaux ou développés. Néanmoins, les pays en voie de développement voient la restauration rapide proliférer sur leurs pouvoirs d’achat grandissant entrainant un rattrapage dans ces pays en termes d’obésité.

 - Un mode de vie sédentaire et stressant. Il est avéré que le stress favoriserait la mauvaise utilisation des gras par le corps. Cependant, le stress est subjectif et les individus sont différemment sensibles au stress.

 - L’utilisation accrue de moyens de transport non actifs (voiture par exemple).

Enfin, un autre facteur entre en jeu, celui du « bagage génétique ». L’exemple connu de certains indiens d’Amérique dont les habitudes de nourriture étaient basées sur une alimentation essentiellement peu grasse a de quoi glacer le sang. Certaines tribus sont touchées à plus de 80% de la population par l’obésité.

Afin d’éviter d’être atteint d’obésité, la Mutuelle Médico Chirurgicale vous invite à respecter les messages de prévention de l’État et de manger cinq fruits et légumes par jour, de pratiquer une activité sportive et d’éviter la restauration rapide pleine de gras, de sel et de sucre. 

Nous sommes aussi là pour ça ! 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.

J'accepte les cookies de ce site.