• image slide site3
  • image slide contrat responsable

 
fotolia_64838387.jpg

Le printemps pointe le bout de son nez. Il fait bon, le soleil nous fait le plaisir de partager sa douceur. Les oiseaux chantent et les arbres fleurissent. Cependant, le retour du beau temps ne rime pas toujours avec belle vie. En effet, les allergies peuvent se révéler être un ennemi quotidien !

Nez qui pique. Yeux qui grattent, qui pleurent. Eternuements à répétitions. Ecoulement nasal ou nez bouché. Perte de goût et d’odorat. Crises d’asthmes. 

Je vous assure que le printemps n’est pas toujours une partie de plaisir pour plus de 25% des adultes. Ils subissent ces symptômes qui peuvent s’avérer être de vrais troubles fêtes ! Etant moi-même un allergique de la première heure, il est difficile (mais pas impossible) de profiter du regain de vie qu’apporte le printemps.

Les allergies se déclarent la plupart du temps à partir des premiers rayons de soleil du printemps. Elles sont le fait des arbres, des graminées et herbacées qui relâchent leur pollen dans la nature afin de se poser sur un pistil qui saura en prendre soin.

Cependant, ce pollen qui se matérialise par une minuscule poussière jaune peut faire éprouver à l’homme la liste non exhaustive de symptômes citée précédemment.

Pourquoi un phénomène naturel aussi beau et poétique que la procréation des arbres et fleurs provoque une telle réaction ?

Cette petite poussière très fine est ce qu’on appelle un allergène. En présence de cet allergène notre corps réagit différemment selon les personnes. Certains peuvent n’avoir absolument aucune réaction comme d’autres souffrent et vivent un enfer. La réaction chimique est la suivante : lorsqu’un allergique est en présence d’allergènes son corps considère ce dernier comme une menace et provoque la production d’anticorps appelés histamine mais aussi d’autres substances chimiques. C’est bien là que réside le problème : c’est l’histamine qui provoque les symptômes désagréables voire complétement handicapant pour les plus touchés d’entre nous.

Des Complications

De nombreuses complications peuvent surgir lorsque nous sommes atteints d’allergies aigües. Pour commencer, il se peut que vos yeux pleurent tous seuls. Les yeux piquent et démangent mais attention il ne faut surtout pas les toucher sous peine d’avoir les yeux gonflés et tous rouges. Ensuite, avec les écoulements nasaux il est fréquent de développer des angines qui sont tant douloureuses. Le fait d’avoir le nez constamment bouché peut aussi provoquer des maux de tête à cause de l’inflammation des sinus. Enfin, le meilleur pour la fin, les voies respiratoires peuvent réagir aussi de manière virulente entrainant des complications respiratoires pouvant aller jusqu’à la crise d’asthme aigüe.

Des Solutions

Mais rassurez vous, tout n’est pas perdu ! Il vous suffit de consulter un médecin généraliste pour lui préciser votre problème. Avec l’expérience et la récurrence annuelle du problème il saura vous orienter vers des médicaments qui limiteront la production des anticorps histaminiques. C’est d’ailleurs bien pour ça qu’on appelle généralement ces médicaments des ANTI-histaminiques. Votre médecin traitant/généraliste ajustera la dose et le type d’anti-histaminique afin que celui-ci soit le plus efficace possible. Naturellement, tout ceci vous sera remboursé par la Mutuelle Médico Chirurgicale.

Enfin, il existe une solution de fond qui consiste à consulter un allergologue. Il en existe environ 1700 pratiquant en France. Il vous fera une batterie de tests afin de savoir précisément à quoi vous êtes allergique et vous administrera le remède en conséquence.

Profitez de votre printemps ! 

La MMC est aussi là pour vous aider à en profiter! 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.

J'accepte les cookies de ce site.