• image slide site3
  • image slide contrat responsable

or vert chinoisCes dernières années, une molécule défraie la chronique : l'artémisinine. Cette substance est extraite d'une plante poussant en Chine : l'Artemisia annua L, qui est aujourd'hui au centre de toutes les attentions pour de nombreux laboratoires occidentaux. Symptôme d'un net changement d'approche dans la conception des soins, l’intérêt que suscitte aujourd'hui cette plante illustre bien le potentiel sous-estimé des plantes médicinales pour lutter contre certaines maladies toujours peu ou mal soignées.Connue et utilisée autrefois en Asie pour d'autres vertus, il a très récemment été découvert que l'artémisinine s'avère très efficace, en association avec d'autres traitements, pour lutter contre… la malaria.

Véritable fléau mondial, la malaria est une maladie transmise par le biais d'une piqure de moustique qui provoque des millions de morts chaque année dans les pays du Sud et dont le nombre de personnes atteintes se compte en centaines de millions. Le premier poste d'investissement massifs des laboratoires sont, depuis des décennies déjà, les techniques de screening de molécules, procédés qui consistent à combiner chimie et informatique pour développer des molécules et les matcher avec une cible biologique. Les dernières découvertes repositionnent la phytothérapie pure et simple comme une alternative étonnamment efficace à ces procédés traditionnels. L'attention croissante que porte actuellement les laboratoires à cette discipline autrefois considérée comme obsolète, s'inscrit dans une révision totale des approches de la recherche médicale. Cette tendance notable reflète avec éclat le retour des plantes médicinales au sein de la médecine moderne.

 

La position de la MMC


La Mutuelle Médico-chirurgicale soutient plus que jamais le renouveau thérapeutique et les apports des pratiques phytothérapeutiques en matière de santé publique.
Elle est l'une des rares mutuelles à proposer des remboursements de ces soins alternatifs qui sont pour la plupart encore non-remboursés par la sécurité sociale.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.

J'accepte les cookies de ce site.