• image slide site3
  • image slide contrat responsable

Les mutuelles viennent de voir l'élément principal de leur cotisation, la cotisation santé, s'alourdir de deux taxes supplémentaires qui en se cumulant font porter une nouvelle charge de 3,87% aux adhérents des mutuelles. Ne l'oublions pas, les taxes et les impôts supportés par les français ne sont pas mécaniquement engendrés par notre système économique : ils correspondent à des choix politiques, et sont le fruit d'une volonté gouvernementale.

Combien vont rapporter les taxes de l'État sur les cotisations mutuelles des français ?

Le nouveau dispositif de taxation touchera l'ensemble des assurés sociaux titulaires d'une complémentaire santé, soit la plus grande partie de la population française.
> C'est la masse populaire qui va pleinement subir cette nouvelle charge
> Ces nouvelles taxes devraient rapporter la somme de 1,1 milliards d'euros à l'État

 

Les taxes sur les mutuelles sont-elles une fatalité ?

Non !
A titre de comparaison, l'Etat aura, pour sa part, fait des chèques aux 18 674 personnes les plus riches de France dans le cadre du bouclier fiscal, qui aura coûté en 2010 la somme de... 679 millions d'euros. Cette somme correspond aux deux tiers de ce que rapporteront les nouvelles taxes sur les mutuelles. Dans le cadre de ce cadeau fiscal alloué par le gouvernement, les 1000 contribuables les plus riches de France se sont vus partager la somme de 420 millions d'euros. Ces bénéficiaires ont donc obtenu un chèque moyen de 362 000 euros par foyer ! Cette somme, donnée chaque année à un seul foyer fiscal, correspond aux dépenses occasionnées pour un français moyen par... 133 années de soins médicaux !!!

 

Quelle leçon peut-on tirer de cette hausse des cotisations santé ?

Les nouvelles taxes sur les mutuelles s'inscrivent dans la politique fiscale du gouvernement. Les pouvoirs publics ont déterminé des priorités de taxation en choisissant délibérément d'impacter la plus grande partie de la population française. Pour information, le bouclier fiscal a profité en 2010 à environ 0,0003% de la population française. Les taxes sur les mutuelles vont pour leur part toucher 57 millions de français, soit 92% de la population. Il n'existe donc aucune fatalité à cette hausse des cotisations de santé : ils représentent des choix politiques qui restent tout à fait discutables. Bien d'autres solutions de remplacement existent, plus justes et mieux ciblées, pour augmenter les recettes de l'État plutôt que de faire supporter une taxe à la plus grande partie de la population.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.

J'accepte les cookies de ce site.